Retour à l’Office : coup de coeur toujours actuel

Ce restaurant, j’y étais passé rapidement pour un déjeuner en solo, il y un an et demi. Depuis je ne pensais qu’à y retourner, et ça n’est que très récemment que l’occasion a été provoquée.

Le diner qui a eu lieu ce soir là était vraiment très séduisant, avec un bon mix de modernité et de tradition.

Pour cela, il a fallu se rendre dans l’abondante rue Richer, qui abrite tant de restaurants d’intérêt, dont celui-ci. Sombre de l’extérieur, l’atmosphère y est douce et apaisante une fois la porte franchie.9

D’abord le menu carte, bien défini et moins court que dans certains autres adresses. J’aime quand l’offre est assez forte pour me faire hésiter entre plusieurs propositions à chaque séquence, au point d’avoir envie d’y retourner pour tout essayer…

Pour démarrer, la raviole de crevette et champignons, asperge verte, émulsion à la coriandre : aucune triche pour ce plat où la pâte fraiche laisse se libérer pleinement la saveur et le croquant des crevettes et des champignons. L’émulsion vient enrober le tout dans un voile délicat. L’asperge vient apporter du croquant et du vert juste comme il faut. On ne peut s’empêcher de penser à une inspiration d’origine asiatique pour ce plat, mais réalisé dans l’esprit noble de la cuisine française !1

Une autre entrée surprise cette fois, car laissée à l’inspiration du chef, avec la contrainte qu’elle soit végétarienne. Une salade resplendissante de vitalité !3

Pour continuer un cabillaud, gnocchi épinard-citron, asperges sauvages, purée de navet long. Toutes les cuissons sont réussies, et ce plat se dégustait tout seul, en jonglant entre les textures et goûts très harmonieux. Une belle assiette, et contrairement à ce que j’ai peu lire ici ou là, la portion n’était pas maigre.

5

Aperçu d’un autre plat avec ce suprême de volaille à la crème, champignons et légumes printaniers qui n’a pas laissé indifférent mes complices.4

Mention particulière également à cette belle assiette végétarienne réalisée sur demande.6

Après cela une petite douceur pour terminer sur une note sucrée : crumble au pain d’épices, abricot confit, glace sirop d’érable. Je ne vais pas vous étonner si je vous dis que ce sont des associations gourmandes qui fonctionnent encore parfaitement. Acidité, aigreur et sucre font bon ménage.

7

En face une autre gourmandise de saison : fraises Mara des bois, chantilly aérienne à la vanille, allumettes de palmier. Oui c’est vrai qu’il n’y a pas un travail dingue sur ces desserts, qu’on est loin des pâtisseries de chef, mais qu’importe : c’est gourmand et cela fonctionne!  8

Un mot sur la carte des vins : bien pensée, elle offre du choix dont de jolis noms comme Bruno Clair, que nous avons choisis en Marsannay.

Menu à 34 euros le soir, parmi les meilleurs affaires du genre. Avec ces produits mis en valeur, son menu bien ficelé et ses tentations nombreuses, cette adresse est un incontournable du paysage des tables parisiennes du moment.

L’Office
3, rue richer
75009 Paris
+33 1 47 70 67 31
 
N’oubliez pas de liker la page Facebook de Food In Paris et de vous inscrire à la newsletter (en haut à droite) !
Advertisements