Coretta : la belle nouveauté du 17ème

Coretta était le prénom de la femme de Martin Luther King, dont le parc éponyme est adjacent à ce nouveau restaurant des Batignolles. C’est aussi une ouverture remarquée fin 2013 : on a lu et entendu beaucoup de belles choses sur la seconde adresse de l’équipe du Neva, dont j’avais vraiment apprécié les desserts de Yannick Tranchant, et il faut le dire, un peu moins le reste.

Alors que donne cette nouvelle mouture, sans le pâtissier qui m’avait justement tant séduit ?

D’abord une salle moderne dans un bâtiment tout neuf où une ambiance nature de bois-carrelage-ardoise a été imaginée. On préférera la salle du haut, avec plus de caractère et dont le plafond lumineux ajoute un charme certain à la tombée de la nuit. Au rez-de-chaussée on retrouve le concept toujours séduisant des cuisines ouvertes où s’agitent chefs et commis.

Mais cette fois c’est bien l’assiette qui a retenu toutes mes attentions, jugez plutôt : photo 1 (2)

Jolie et goûteuse entrée de Bonite, crème de sésame noir, navets. Belle acidité et fraîcheur avec les agrumes et pousses qui s’imposent comme il faut. Un plat équilibré qui ouvre l’appétit.

photo 2 (2)Les asperges face à moi sont « parfaitement cuites et croquantes » dixit mon acolyte du jour. Un plat tout en verdure et de pleine saison.

Pour accompagner ce repas nous choisissons un vin que nous voulons léger : un Pinot Noir Vieilles Vignes du domaine Roblet-Monnot dont la personnalité s’avère séduisante.

C’est le moment des plats principaux avec pour moi le fameux canard de Mme Burgaud, fameuse référence de la tour d’Argent.

photo 3 (2)

Une pièce très tendre, accompagnée d’une aubergine quasiment confite. Les associations d’amertume, d’acidité de la sauce et de gras du canard fonctionnent parfaitement.
Un plat qui passe tout seul.

En face de moi les fameux ris de veau dont la réputation n’est plus à faire au Neva.

photo 4 (2)

Vient ensuite le moment attendu des desserts, moins spectaculaires qu’au Neva, mais néanmoins très réussis.
La nouvelle pâtissière arrivée depuis peu effectue un joli travail.photo 1 (3)

Le mille-feuille caramélisé est un summum de gourmandise.

La ganache chocolat pop corn est rassasiante en cacao et bien équilibrée. Plusieurs textures ludiques, c’est parfait pour les amateurs de chocolat.

photo 5 (2)

Au final c’est une adresse que j’ai trouvée déjà mature et bien rodée, après quelques mois seulement d’ouverture.
L’équipe n’est pas nouvelle, certes, mais j’ai trouvé les plats d’une bien plus belle complexité que lors de ma visite au Neva.

Cette fois non seulement je comprends l’engouement mais je vous encourage même à aller y faire un tour!
Pensez à réserver car le lieu a séduit une clientèle de quartier qui n’attendait que ça.

Menus à 34 euros (deux plats) ou 39 euros (la totale en trois plats) midi et soir.

Coretta
151 bis rue cardinet
75017 Paris
+33 1 42 26 55 55
 
N’oubliez pas de liker la page Facebook de Food In Paris et de vous inscrire à la newsletter (en haut à droite) !

 

Advertisements