Rino après la grosse vague

rino 1J’aime laisser passer la grosse foule lorsque certains établissements agitent parfois un peu trop la blogosphère.
Rino en fait partie :  repéré depuis longtemps, il se situe dans un quartier que je fréquente peu, à tort sans doute , étant donné l’éclosion récente de belles adresses avoisinantes.

Cette journée triste et fraiche sera parfaite pour se réchauffer au déjeuner d’un menu qui a l’air alléchant, et comme souvent, à prix plus abordable qu’au diner. Nous voici donc installés (Alexandre du blog « Le Gastronome Parisien » et moi) dans cette petite salle très vide ce vendredi d’octobre, et dont les tables en bois et les banquetes rouges ne parviennent à réchauffer l’atmosphère.

rino 2

Entrée et dessert imposés, il ne reste qu’à choisir le plat, de viande ou de poisson. Après les couteaux, moelle et navets en entrée (sans grande particularité gustative mais avec une élasticité déconcertante) ce sera conchiglioni au ragout de viande pour moi. Pâtes maison aux oeufs à la saveur prononcé, le tout agrémenté d’un peu de viande effilochée et gouteuse également. Les textures sont intéressantes mais c’est servi un peu trop légèrement.

Pour finir un espuma de fromage blanc, pate de reine-claude, noisettes torréfiées et ganache de chocolat. Un final intéressant, sans doute le plat le plus équilibré du repas.

Pour accompagner le tout, un vin blanc grec intéressant d’abord, puis un rouge italien insipide, le tout conseillé par la serveuse au style décontracté italien.

Avec son menu à 23 euros pour 2 plats ou 28 pour la totale E, P, D, on est en mesure d’attendre un peu plus de ce restaurant qui fait des efforts sans jamais se démarquer vraiment. La personnalité pourrait s’affirmer bien plus car les idées sont bonnes, mais les plats défilent et ne restent pas en tête. Il est dans la tendance certes, et ne ressemble à aucun autre italien, mais est-ce suffisant pour nous séduire ?

Rino
46 rue trousseau
75011 Paris
01 48 06 95 85
http://rino-restaurant.com/

Rino 3

Advertisements